dragon tiger ko hack kaise kiya jata hai

Aller au contenu principal

18 mai 2022 - Apprenez-en plus sur MOS, une autre entreprise ayant participé à la cohorte 1 du programme TRACTION. Conçu spécialement pour les startups innovantes et technologiques en phase de précommercialisation et de commercialisation, ce programme sera rendu à sa quatrième cohorte à hiver 2022.

MOS, ou quand tout devient accessible

La voiture sert à transporter du point A au point B. Elle permet de se déplacer mais aussi de trimbaler le nécessaire aux aventures du quotidien. Elle est à la fois mouvement et baluchon.

Pour les petits et grands amateurs de sports de plein air, l’habitacle et le coffre arrière du véhicule sont cependant rarement suffisants pour ranger le matériel dont ils ont besoin. Faute d’espace, le toit de l’automobile sera inévitablement requis pour transporter, par exemple, les vélos, le kayak, les skis ou tout autre bagage volumineux.

L’utilisation de cette surface comporte tout de même une contrainte majeure ; les personnes de plus petite taille et/ou de force physique moindre ont de la difficulté à atteindre les objets placés en hauteur. Mais pour tous, il’ s’agit d’une action totalement désagréable et encombrante à réaliser.

Cette problématique d’accessibilité apparait pour Joey Hébert, comme inacceptable. De là germera l’idée d’un produit utile, d’un support polyvalent et fonctionnel, autour de laquelle l’entreprise MOS sera échafaudée.

Un week-end qui change tout

MOS est né en mai 2015 lors d’un Startup Weekend, un événement entrepreneurial qui regroupe plusieurs acteurs du monde des affaires. Comme son nom l’indique, la rencontre se déroule pendant une fin de semaine entière où sont alors suggérées de nouvelles idées d’entreprises et où des équipes multidisciplinaires se forment autour de ces concepts afin de les propulser à un autre niveau.

Sportif dans l’âme, Joey se présente ainsi à l’événement avec l’intention non dissimulée de rendre le toit des véhicules aussi facile d’accès que leurs hayons. 
« Pour moi, il n’était pas concevable que la simple action d’installer son vélo sur le toit de sa voiture ne soit pas aussi facile que de déposer les sacs d’épicerie dans le coffre arrière ». 

À la suite de cette première incursion entrepreneuriale, le fondateur de MOS poursuit, en solo, son projet de support de toit multisport jusqu’en 2016, où il relance les personnes présentent lors du Startup Weekend. Bien que plusieurs sont séduits par l’idée, c’est finalement Frédéric Laurin-Lalonde, designer industriel de formation, qui embarquera officiellement dans l’aventure et qui, quelques mois plus tard, deviendra officiellement associé dans l’entreprise. 

Croissance, financement et visibilité

De 2017 à 2019, les événements s’enchaînent pour MOS. L’entreprise s’incorpore et l’équipe, composée de 4 à 6 personnes, concède la majeure partie de son temps au développement d’un premier produit. À l’époque, la plupart des investissements sont injectés dans le volet R&D et la création de prototypes.

Parallèlement, l’entreprise se met en quête de financement et soumet sa candidature à plus d’une vingtaine de concours, bourses et subventions qui lui permettent à la fois de maintenir ses activités, mais également de jouir d’une certaine visibilité non négligeable, en plus d’être accompagné par Entrepreneuriat Laval.

L’année 2019 en est une charnière pour MOS qui met sur pied une campagne de sociofinancement et est invitée à présenter son idée novatrice à l’émission Dans l’œil du dragon. 

Tout sauf un long fleuve tranquille

En apparence, l’entreprise semble avoir le vent dans les voiles, mais l’année qui signe l’arrivée de la pandémie mondiale amène son lot d’embûches et de défis. 
Essentiellement, MOS peine à développer une chaîne d’approvisionnement solide, soutenue par des partenaires d’ici et d’ailleurs fiables. Ce problème s’aggrave avec l’apparition du virus de la COVID-19, car toutes les industries sont à l’arrêt.

La solution ? Revenir à ce que MOS sait faire de mieux, c’est-à-dire la R&D. 

MOS ; la nouvelle génération

Malgré les obstacles, le futur de l’entreprise est prometteur. Le support MOS UpLift a été revu, amélioré et standardisé, grâce notamment au partenariat avec une usine éthique située au Vietnam ayant déjà comme collaborateurs de grandes marques de renom. 

Le printemps 2022 devrait être le théâtre de la renaissance complète de MOS. En plus des unités qui seront disponibles au grand public, c’est un changement radical de l’image de marque que la compagnie vient d’effectuer. C’est pratiquement un deuxième lancement d’entreprise qui nous attend.

Le programme TRACTION pour s’assurer d’un bon (re)départ

Comme plusieurs entreprises, la pause forcée engendrée par la pandémie a permis à MOS de se pencher davantage sur les aspects techniques du produit, de sa conception à sa fabrication. Par ailleurs, toute l’équipe MOS a également profité de l’occasion pour revoir l’ensemble des bases de l’entreprise, incluant l’image de marque, le marketing, le positionnement, les canaux de communication, etc.

Grâce au programme TRACTION propulsé par LE CAMP et Entrepreneuriat Laval, MOS fut en mesure de développer des stratégies efficaces, supportées par les différents mentors affiliés. Cette aide non négligeable leur a permis, entre autres, de soutenir leur phase de commercialisation imminente.

Pour en savoir plus sur le .

Programme Traction